UN ENGAGEMENT COMMUN POUR…
Partager

La cohésion et le développement des territoires

  • Mettre fin à la baisse dramatique des dotations de l’État aux collectivités locales, revenir sur la suppression programmée des contrats aidés, indispensables à l’action publique
  • Revoir en profondeur la fiscalité locale pour plus d’équité entre les territoires et les citoyen∙ne∙s, la suppression de la taxe d’habitation pénalisera les communes sans réelle justice sociale
  • Renforcer les services publics, particulièrement en zones rurales et dans les quartiers populaires : santé, éducation, poste, gendarmerie, trésorerie…
  • Aider à l’installation des jeunes agriculteurs, des artisans et des commerçants, favoriser l’agriculture biologique et les circuits courts
  • Agir en priorité pour la formation, l’insertion et l’emploi des jeunes
  • Poursuivre les efforts en matière de constructions de logements sociaux et de réhabilitations du parc ancien avec pour objectifs la mixité et la qualité de vie
  • Engager une nouvelle étape de rénovation urbaine pour une conception nouvelle de la ville, dense, ouverte, humaine, écologique
  • Réinvestir dans les infrastructures de transports en commun du quotidien, en particulier les lignes de chemin de fer secondaires

La vitalité démocratique

  • Faire du Sénat l’espace prioritaire de discussion sur l’avenir des collectivités locales
  • Renforcer et exercer pleinement le rôle de contrôle du gouvernement et d’enquête pour les parlementaires
  • Engager une lutte sans faille contre les lobbys, la corruption, les pratiques en rupture avec l’éthique et tout ce qui nuit à l’intérêt général
  • Préserver les libertés publiques, refuser l’état d’urgence permanent
  • Accompagner les élu∙e∙s locaux, créer un statut de l’élu∙e pour permettre à tout le monde de s’engager dans la vie publique
  • Démocratiser les collectivités locales (instances participatives, référendum…), garantir la clause de compétence générale pour les communes
  • Instaurer enfin le droit de vote des résident∙e∙s étranger∙ère∙s aux élections locales

Le vivre ensemble

  • Améliorer la qualité de l’enseignement et le bien-être des élèves à l’école (diminution des effectifs par classe, innovations pédagogiques, service public de l’aide aux devoirs…) pour refaire de l’école publique un acteur central de la lutte contre les inégalités
  • Créer un service public de garde d’enfants pour les parents en horaires décalés
  • Défendre une université gratuite et ouverte à tou∙te∙s
  • Installer dans tous les territoires des lieux dédiés à la diffusion, à la production et à la pratique culturelles, arrêter de concentrer tous les moyens sur Paris et les métropoles
  • Adopter une loi antitrust dans les médias
  • Développer une police de proximité au sein de laquelle se créera une police des discriminations
  • Créer des centres d’accueil du planning familial, agir résolument et avec des moyens pour l’égalité femmes-hommes
  • Encourager le développement de maisons et de centres de santé pluridisciplinaires, surtout dans les déserts médicaux
  • Défendre et renforcer notre modèle social, pour une protection sociale solidaire et universelle et pour une sécurité sociale à hauteur des enjeux actuels
  • Refuser la casse du code du travail, promouvoir de nouveaux droits pour les salarié∙e∙s (formation, santé, reprise des entreprises en difficultés, temps de travail…)

La solidarité et l’écologie face aux enjeux globaux

  • Défendre les accords climatiques internationaux, investir dans la sobriété énergétique et les énergies renouvelables.
  • Préserver la biodiversité en enrayant l’étalement urbain, avec un objectif zéro pesticide
  • Améliorer la qualité de l’air en agissant sur les déplacements, l’industrie et les moyens de chauffage
  • Aller vers une France « zéro déchets »
  • Stopper les négociations des accords de libre-échange, dont le TAFTA, et la ratification du CETA
  • Mettre en œuvre une politique migratoire digne
  • Aboutir à une vraie taxe sur les transactions financières
  • Accroître l’aide publique au développement